Reuters lance sa plateforme de vidéo exclusivement réservé au russophones

En mai, Reuters a lancé son « Russian Video Report » qui permet aux clients russes de recevoir des vidéos en HD, traitant des informations internationales mais aussi locales, le tout voicés en russe. Une opportunité pour l’agence de presse qui se place sur un marché encore dépourvu de concurrents.

photo reuters destiné aux médias russes

photo reuters destiné aux médias russes

Ce nouveau service proposé aux clients russes de Reuters, donne accès à des vidéos qui peuvent être directement postées sur un site d’information ou intégrées à un journal télé avec un contenu qui s’adresse directement au public russophones. Ces vidéos sont commentées en russe et des équipes spécialisés se charge de les éditer pour permettre aux clients d’accéder directement aux vidéos à l’aide de mots clés. Un gain de temps considérable pour les télévisions et sites web d’information.

Pour Jean-François Huertas, chef du développement des marchés de Reuters, ce marché, en plein développement n’avait auparavant jamais été exploité et l’agence de presse est la première à s’y intéresser de plus près. «Actuellement, il n’existe aucun organisme international offrant un service de vidéo en langue russe pour les diffuseurs locaux et les éditeurs Web » explique t-il. « Avec le lancement de « Russian Video Report » pour la télévision et pour le Web, qui met en avant nos news internationales, couplées avec un contenu pertinent au niveau local, nous allons bénéficier d’un fort avantage du premier entrant sur un marché en plein développement »

Le Web avant tout

La cible principale de Reuters reste le Web. La Russie en plein développement dans ce domaine offre à l’agence de presse une opportunité considérable en terme de revenus publicitaires. «Le marché du Web se développe considérablement dans la région, avec un taux d’augmentation qu’on pouvait observer sur les marchés occidentaux il y a six ans, avant la crise, lorsque l’adoption d’Internet a explosé, représentant ainsi une forte opportunité d’affaires pour l’Agence Reuters dans le court et moyen terme. » explique Jean-François Huertas. « La Russie est désormais le deuxième plus grand marché en ligne en Europe, dépassant le Royaume-Uni en 2010 en termes d’utilisateurs. Pour la première fois en 2011, la publicité en ligne a dépassé les publicités imprimées, ce qui fait de la Russie le deuxième plus grand marché des médias après la télévision, avec 16% du total des publicités diffusées dans le pays »

Aujourd’hui, moins de la moitié de la population russe a accès au Web et pourtant, le pays dispose de la plus grosse audience internet sur le continent européen. La Russie comptait 35 millions d’internautes en 2008. Ce chiffre a presque doublé en 2012 pour atteindre 61,2 millions (le russe est désormais la seconde langue utilisée sur la toile en Europe, derrière l’anglais), ce qui suggère une formidable croissance à venir en particulier dans les zones rurales où la population est généralement moins connectée.

Cécile Mantovani

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :