Newsgames : jouer avec l’actualité

Journalisme et jeux vidéo, deux mondes qui, à première vue, n’ont aucun lien, et pourtant...

« Le jeu vidéo peut produire du bon journalisme, à la fois comme média indépendant et comme un supplément aux formes traditionnelles de couverture médiatique » explique les auteurs de Newsgame, journalism at play, Ian Bogost, Simon Ferrari et Bobby Schweizer.

capture écran du Newsgame Spend

capture écran du Newsgame Spent

Depuis quelques années, les pures players et autres sites d’information sont à la recherche de nouveaux formats afin de toucher un plus large public, mais aussi afin de s’adapter aux nouveaux modes de consommation de l’information. Webdocumentaire, infographies mais également Newsgames. Pour Ian Bogost, le Newgame est « un vaste ensemble de travaux produits à l’intersection des jeux vidéo et du journalisme ». Cette nouvelle forme de diffusion de l’information est apparu pour la première fois en 2003 avec September 12th, créé par Gonzalo Frasca en réaction aux attentats du 11 septembre. Elle est très développée dans les pays anglo-saxons comme par exemple le Newsgame Spent, (qui permet de se mettre dans la peau d’un travailleur pauvre), The Great British Class Survey (pour découvrir à quelle classe sociale on appartient) ou encore Budget Hero (qui propose à l’internaute de gérer le budget des États-Unis poste par poste) mais peine encore à se développer ailleurs.

Une rupture avec le journalisme traditionnel

capture écran du Newgame Budget Hero

capture écran du Newgame Budget Hero

Si les Newsgames sont encore peu utilisés dans beaucoup de pays, c’est en partie à cause de la nécessité de rupture avec le journalisme traditionnel, imposée par ce format. Il y a quinze ans, les journalistes étaient les seuls à transmettre au public ce qui se passait dans le monde. Mais aujourd’hui, « le journaliste n’est plus le seul historien du présent et des évolutions de nos sociétés » explique Eric Sherer dans son livre A-t-on encore besoin des journalistes? Le journaliste, dont le but premier est de transmettre des faits, doit ici faire participer le lecteur. Le Newsgame offre au lecteur une simulation de la réalité. Ce dernier va endosser un rôle et va ainsi pouvoir vivre quelques instants dans la peau d’un personnage qui fait l’actualité. Le but n’est plus seulement d’informer, mais de le faire d’une manière ludique, pédagogique.

L’audience : la motivation première

« La seule règle qui compte est celle de l’attention » explique Eric Sherer. Car la naissance de la presse en ligne n’a pas tout de suite entrainé des changements radicaux dans le format de la diffusion de l’information. La tendance était de transposer l’information d’un support, le journal papier, sur un autre, le site web. Aujourd’hui, les images, les diaporamas, les vidéos et même les GIFs (Graphics Interchange Format) se multiplient sur les sites d’information. « Les articles-textes ne représentent plus que 50% de ce que les gens, de ce que les internautes lisent sur les sites », affirme Éric Scherer. Il faut donc innover sans cesse afin de satisfaire un public de plus en plus exigeant.

Les jeux peuvent donc prétendre à une certaine légitimité dans la diffusion de l’actualité.

Les limites des Newsgames

cature écran du Newsgame Fate of the world

cature écran du Newsgame Fate of the world

Si les Newsgames ont convaincu les éditeurs anglo-saxons et commencent à se développer, certaines critiques ont été faites à leur encontre. Par exemple, on ne peut pas traiter tous les sujets avec des jeux informatifs. Le format est difficilement applicable à un sujet délicat. L’expérience a toutefois était tentée avec Spent, qui ne fait pas figure de sujets plaisant et a qui a connu un grand succès. Il faut également se poser la question de l’accessibilité des Newsgames. Est-il facile pour monsieur tout le monde de s’informer via un jeu ? Même si les concepteurs/journalistes font leur possible pour en simplifier l’utilisation, jouer à un Newsgame suppose que l’internaute a, au préalable, des notions sur le sujet traité par le jeux. Enfin les concepteurs le disent eux-même, il faut aimer jouer, sinon l’intérêt, mais aussi l’utilisation du Newsgame devient difficile.

Les jeux vidéo servent donc aux journalistes comme complément à la diffusion d’information. Mais même si la légitimité du format peut être remise en question, les Newsgames sont une formidable opportunité de vulgariser une information à la base compliquée, de la rendre ludique et de faire participer l’internaute.

Cécile Mantovani

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Newsgames : jouer avec l’actualité | Horizons Médiatiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :