Live U : le journalisme télé en mutation

Depuis plusieurs années, le journalisme télé doit faire face à des changements radicaux. Ces changements sont à imputer aux nouvelles technologies comme le « Live U », qui modifies considérablement le travail du journaliste sur le terrain. Mais ce progrès technologique rime-t-il avec amélioration des conditions de travail?

LiveU LU60 with backpack

« L’impact sur nos budgets est énorme » constate Vincent Fribault, journaliste-cameraman à Reuters Genève. Force est de constater, que la raison première de l’utilisation de ces nouveaux outils est économique. Une des dernières innovation majeure dans le monde du journalisme télé est sans aucun doute le Live U, « une invention très très ancienne qui permet de faire des directs, la différence c’est que maintenant, ces Live U sont portables par le preneur de son ou même par la cameraman » explique le journaliste. La location d’un camion satellite coûtait à Reuters 2200 euros par jour alors que la location d’un Live U ne dépasse pas les 100 euros : « le calcule est vite fait » constate Vincent Fribault.

Plus vite et plus loin

Arrivé il y a un an et demi dans le bureau de Genève, le Live U permet également un gain de temps considérable. La location du camion, du segment sur le satellite ou encore les dizaines de coups de téléphone à passer pour coordonner l’évènement, tout cela appartient désormais au passé. « Dans un premier temps, oui ça facilite le boulot automatiquement. Maintenant, il y a juste à prendre le Live U et à le brancher et on est en direct. » explique le cameraman. Cet outil permet également à l’agence de presse de répondre à la demande des clients et surtout de devancer la concurrence. « On doit quasiment servir le client à l’instant T de ce qui vient de se passer, de ce qui se déroule en face du cameraman » constate le journaliste.

Un manque de recul

Mais cette nouvelle technologie ne fait pas l’unanimité et pour Vincent Fribault, le direct n’offre ni le temps de la vérification ni celui de la mise en perspective. « Je suis hermétique un peu quant à l’utilisation de cet outil-là, du fait qu’on est en train de filmer et diffuser une scène, sans qu’il y est un filtrage journalistique, par un éditeur ou par un tierce personne. Ce système de direct me dérange un peu ». Selon lui, une bonne information suppose un minimum de recul et « ce n’est pas de la rétention d’informations que de faire un montage, c’est avant tout apporter de la qualité et apporter de l’objectivité. Et le Live U ne nous le permet pas ».

Le poids du matériel toujours contraignant

Malgré des avancés technologiques toujours plus performantes en terme de gain de poids (on a commencer à travailler avec des caméras U-matic puis avec des Betacams pour enfin finir sur des caméras digitales, haute définition, 16/9), cet outil de direct miniaturisé n’allège pas les épaule du journaliste, bien au contraire. Pour Vincent Fribault, le Live U reste « un matériel qui est très lourd » et selon lui, les cameramans ont « de plus en plus de matériel. Donc même si ça s’est miniaturisé, le fait qu’on en ait du plus en plus, fait que l’on a pas forcement un gain de poids ».

Informer vite et bien, est devenu un des principes élémentaires du journalisme. Pourtant, le temps de transmission et de diffusion de l’information est aujourd’hui plus rapide que le temps de réflexion. La vitesse médiatique et les conditions de travail sur le terrain sont d’ailleurs dénoncés depuis plusieurs année : « La plupart des professionnels ont le sentiment de ne plus pouvoir travailler que dans 1’urgence, sinon dans la précipitation » avait constaté le groupe de réflexion réuni par le Centre de recherche de l’École supérieure de journalisme de Lille en 1996.

Pour écouter l’ensemble des propos de Vincent Fribault, cliquez ici

vincentfribault

Cécile Mantovani

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :